Press' 3

Le cercle vertueux du prêt d’oeuvres d’art | Press' 3

Catégories

Le cercle vertueux du prêt d’oeuvres d’art

Le cercle vertueux du prêt d’oeuvres d’art


Régulièrement, les musées d’Art moderne et des Beaux-Arts et d'Archéologie de la Ville de Troyes font voyager certaines oeuvres à travers le monde. Ces prêts, valorisant naturellement les riches collections troyennes, permettent, en échange de mettre en lumière des créations provenant de différents pays. 

André Derain, artiste proche de Denise et Pierre Lévy (collectionneurs troyens dont la donation est à l'origine du musée d'Art moderne) est à l’honneur au Musée national d’Art moderne-Centre Pompidou de Paris, jusqu’au lundi 29 janvier. Intitulée André Derain 1904-1914. La décennie radicale, cette exposition présente 70 peintures ainsi qu’un ensemble de dessins, carnets de croquis, gravures, photographies, etc. Parmi ces oeuvres, neuf proviennent du musée d’Art moderne (MAM) de Troyes, dont les peintures Big Ben, Hyde park et Port de Collioure, chefs-d’oeuvre fauves de l’artiste, fréquemment sollicités pour des expositions, tant en France qu'à l'étranger. En contrepoint, le Centre Pompidou prête, pour la première fois à Troyes, La Maison dans les arbres de Maurice de Vlaminck et La Grille de l'Élysée de Kees Van Dongen, deux autres artistes majeurs du fauvisme. À voir au MAM jusqu’au 29 janvier. En 2016, le MAM a prêté la tapisserie Polynésie, le ciel, de Matisse, au Kunstmuseum Picasso de Münster. En échange, ce musée, qui compte la plus importante collection d’oeuvres graphiques de Picasso, a prêté au MAM 11 lithographies de l’artiste, cette année. La Fundación MAPFRE de Madrid, quant à elle, a également emprunté le fameux Big Ben de Derain au MAM et a spontanément proposé le prêt d’une quinzaine de dessins d’artistes modernes, présents dans les collections du MAM. Ce type d’« échange » permet ainsi de poser un regard différent sur le travail d’un artiste grâce à une muséographie inédite.

Une oeuvre ne voyage jamais seule…

Lorsqu’un musée souhaite emprunter une oeuvre à un musée de la Ville de Troyes, il doit en faire la demande par écrit. Les conservateurs considèrent la pertinence de la demande. Le musée prêteur vérifie que l’oeuvre est bien en état de voyager, puis les dimensions sont prises pour la confection d’une caisse de transport. Un convoyeur, conservateur ou régisseur des musées municipaux, accompagne l’oeuvre prêtée durant son périple et son installation. Un constat d'état est également effectué à son départ et à son retour. Les frais d’assurance ainsi que le transport de l’oeuvre sont pris en charge par le musée emprunteur.

Quelques oeuvres en « vacances »

Le Christ de Pitié, Jean Malouel - Rijksmuseum, Amsterdam, jusqu’au 7 janvier

Sibylle d’Europe et Sibylle de Tibur, anonyme ; panneaux double-face, Grégoire Guérard, et Bartholomeus Pons - Musée du Louvre, Paris, jusqu’au 15 janvier

Nature morte à la dinde, Chaïm Soutine - Musée Pouchkine, Moscou, jusqu’au 23 janvier

Saint Sébastien, Giuseppe Caletti Musée santa Giulia, Brescia, du 23 mars au 1er juillet 2018

Le Bouvier, Roger de La Fresnaye Tate Britain, Londres, du 30 mai au 20 août 2018

Légende photo

Le songe de saint Joseph est actuellement prêté au musée du Louvre, dans le cadre de l’exposition François 1er et l’art des Pays-bas, visible jusqu’au lundi 15 janvier. Cette peinture a été restaurée spécialement pour l'événement.

Le songe de saint Joseph (au revers, Jésus parmi les docteurs) Attribué à Bartholomeus Pons 1541, Troyes Peinture à l’huile sur bois Troyes, musée des Beaux-arts et d’Archéologie MAH.850.1.23


http://www.musees-troyes.com

https://www.facebook.com/MuseesDeTroyes

L’accès aux musées de la Ville de Troyes, y compris aux expositions temporaires, est gratuit jusqu’au samedi 31 mars inclus. Profitez-en !

Newsletter Restez informé !