Press' 3

Le vitrail : une bande dessinée en verre | Press' 3

Catégories

Le vitrail : une bande dessinée en verre

Le vitrail : une bande dessinée en verre


Tu as peut-être déjà entendu dire que Troyes était la capitale des vitraux. Mais sais-tu pourquoi on dit cela ? Eh bien, à elle seule, la ville compte 4 500 m² de vitraux, soit l’équivalent de sept terrains de tennis !

C’est fabriqué comment un vitrail ?

Le vitrail est un assemblage de verres colorés qui est relié par des tiges de plomb. Le maître-verrier (celui qui réalise le vitrail) travaille en plusieurs étapes : il va commencer par faire son modèle en petit format, pour voir à quoi ça ressemblera ensuite. Puis, il découpe, en carton, les différents morceaux qui vont composer le vitrail. Il s’en sert de modèles pour découper les morceaux de verres colorés avant de faire la mise au plomb, c’est-à-dire l’assemblage. Sur certaines pièces, le maîtreverrier peint directement sur le verre.

C’est vieux le vitrail ?

Ça n’est pas tout jeune ! Le verre coloré existait déjà chez les Romains et les Égyptiens mais les premières utilisations pour en faire des « fenêtres » datent du 4e ou du 5e siècle. Il devient très à la mode au Moyen Âge et Troyes ne fait pas exception à la règle ! Les plus anciens sont dans la basilique Saint-Urbain et datent du 13e siècle (mais ils ont été restaurés au 19e). La majorité des vitraux troyens sont du 16e siècle. On les trouve surtout dans les églises, même si certaines habitations en possédaient pour leurs fenêtres. Les maîtres-verriers sont bien moins nombreux de nos jours. S’ils s’occupent de restaurer les vitraux anciens, ils réalisent aussi des oeuvres modernes, même pour les églises.

Dessin d'un maître-verrierÀ quoi ça servaient avant ?

À raconter des histoires ! Au Moyen Âge, l’enseignement était très différent et tout le monde ne savait pas lire. Alors les vitraux, dans les églises, servaient de bandes dessinées ou de livres racontant la Bible. Mais si tu veux lire une histoire en vitrail, attention à ne pas te tromper de sens... Il se lit de bas en haut et de la gauche vers la droite.

Et les couleurs ?

Il y en a beaucoup. Les premières utilisées étaient surtout le rouge et le bleu. D’ailleurs, quand tu vois des vitraux très rouges et très bleus, tu peux te dire qu’ils sont anciens. À partir du 13e siècle, des nuances de vert, de rouge plus orangé apparaissent. Parfois, tu vois des vitraux moins colorés, avec du jaune, du gris… on appelle ça la grisaille. Elle fait son apparition au 14e. À partir du 15e, la palette s’étoffe avec les violets et les bruns.


Newsletter Restez informé !