Press' 3

Histoire | Press' 3

Catégories

Histoire

Histoire


Au numéro 17 du Cours Jacquin

Cette année, le Service des Archives municipales a publié douze articles sur des maisons bourgeoises de Troyes, en s’appuyant sur les documents conservés dans ses fonds. L’étude des sources et la recherche d’informations ont été réalisées en partenariat avec les étudiants de Licence 3 et Master 1 professionnels des formations de Sauvegarde et Valorisation des Patrimoines du Centre Universitaire de Troyes.

Ce mois-ci, pour la dernière parution sur ce thème, les Archives municipales vous font découvrir la maison située au numéro 17 du cours Jacquin.

La maison se situe dans le prolongement de la rue de Chaillouet. Elle est le résultat de l’élévation, en 1913, d’une habitation de plain-pied à laquelle ont été ajoutés deux étages. Les travaux sont réalisés par Gustave Jules Montenot, architecte troyen.

Totalement transformée, un perron permet désormais l’accès à la porte d’entrée. Cette dernière et les sept fenêtres de la façade principale sont rectilignes, avec un linteau monolithique. Deux lucarnes jacobines sont prévues dans la toiture. De plus, un avant-corps en forme de tour carrée est en saillie à l’angle gauche de la façade principale.

La particularité de cette habitation tient au fait que chaque étage est aménagé de la même façon, permettant ainsi d’obtenir deux logements. Le rez-de-chaussée s’articule autour de l’axe formé par l’entrée, le vestibule et l’escalier. À droite, deux chambres à coucher sont prévues, alors qu’à gauche, se trouvent une grande salle à manger et une troisième chambre. Le plan présente des modifications puisque les WC intérieurs sont déplacés dans un nouvel espace servant également de salle d’eau, accolé en façade arrière, dont l’accès se fait par une porte aménagée dans l’escalier. La cuisine est installée dans la pièce réalisée dans l’avant-corps. On y entre soit par une porte extérieure indépendante donnant sur le perron, soit par l’intérieur via la salle à manger. Les pièces du premier étage sont réparties à l’identique, excepté le couloir d’entrée qui a été modifié pour accueillir un espace toilette.

Actuellement, les trois cheminées et l’oeil-de-boeuf remplaçant la lucarne du toit de l’avant-corps sont les seules modifications extérieures par rapport aux plans demandés en 1913 par le propriétaire, Monsieur Charles Albert Dattez.

Ce dernier est un ancien marchand épicier devenu rentier. Né à Troyes, il déménage en 1915 pour s’installer au 17, cours Jacquin où il restera jusqu’à sa mort, le 9 janvier 1919.

Texte : Anne-Lise Drège   

Pour lire l’article dans son intégralité, rendez-vous sur ville-troyes.fr, onglet « Sport et Culture », rubrique « Archives municipales » puis « Le document du mois »


Newsletter Restez informé !