Press' 3

Histoire | Press' 3

Catégories

Histoire

Histoire


Les orphelins de guerre

Dans le cadre de leur mission de valorisation du patrimoine troyen, les Archives municipales vous proposent, pour le Centenaire de 14-18, de découvrir des documents originaux. Dans la continuité des textes mis en ligne, en 2014, sur le site Internet de la Ville de Troyes (onglet « Sport/Culture », rubrique « Archives municipales », « Le document du mois »), 2018 clôture ce cycle mémoriel par des articles traitant de la vie quotidienne à Troyes.

Ce mois-ci, les Archives municipales vous font découvrir les orphelins de guerre.

Reconnaissant l’ensemble des sacrifices subis par la population, l’État décide de prendre des dispositions afin d’assurer les ressources nécessaires aux veuves et aux orphelins pour subvenir à leur besoins quotidiens. Le soutien financier principal ayant disparu, il est difficile pour les femmes de compenser la perte de revenus. Elles essayent, tant bien que mal, de cumuler les aides avec un salaire généralement dérisoire, tout en ayant souvent de jeunes enfants à charge.

Diverses associations se créent afin d’encourager et solliciter la population à faire des dons en faveur des enfants. Elles servent également à aider les veuves dans l’instruction et l’éducation de leurs enfants, afin qu’ils puissent rester dans leur environnement familial. C’est le cas dans le département avec l’OEuvre des Orphelins de la Guerre Pupilles des Écoles publiques de l’Aube.

La loi du 27 juillet 1917 marque un tournant dans la reconnaissance par l’État du sacrifice consenti par ses soldats et leurs familles. Il instaure le statut de « Pupilles de la Nation », que l’enfant peut obtenir après étude de son dossier par le Tribunal de Grande Instance.
Ce statut permet de soulager les familles en octroyant aux jeunes enfants des allocations et des subventions. Cette loi implique également la création de l’Office national des Pupilles de la Nation. Son but est d’apporter un soutien supplémentaire dans la prise en charge de ces orphelins.
Dans la France d’après-guerre, l’encadrement des orphelins s’intensifie. Ils ont le droit à une pension et à des emplois réservés au sein des administrations et des entreprises du secteur privé.
Plus localement, en 1925, une oeuvre de guerre fondée et installée à Troyes, nommée la Tutélaire, a pour vocation de prendre en charge et d’améliorer les conditions de vie des pupilles de la nation du département.

À Troyes, pendant et après la guerre, les OEuvres Américaines de Bienfaisance ont également fait beaucoup pour les veuves et les orphelins, allant jusqu’à parrainer moralement et financièrement des familles entières.

Ces adoptions, qui font suite au décès du mari et père de famille, peuvent être mises en lien avec la base de données regroupant les notices biographique des 2 982 soldats troyens morts pour la France. Cette base est mise en ligne depuis juin 2014 et consultable sur le site de la Ville de Troyes (tinyurl.com/soldat-troyes).

Pour lire l’article dans son intégralité, rendez-vous sur ville-troyes.fr, onglet « Sport et Culture », rubrique « Archives municipales » puis « Le document du mois »

 


Newsletter Restez informé !