Press' 3

Edito | Press' 3

Catégories

Edito

Edito


À Troyes comme ailleurs, cette évidence, trop souvent démentie par les faits, est une priorité. Dans ce domaine, la Ville assume pleinement et strictement les missions qui sont les siennes, tout particulièrement en matière de prévention, car la préservation de l’ordre public, notamment la tranquillité publique et la sûreté, sont des prérogatives exercées complémentairement par le Maire et le Préfet. C’est l’État qui fixe la politique en matière de sécurité et les moyens qui y sont attribués. C’est lui aussi qui traite tous les actes de délinquance à partir des moyens de police déployés dans le ressort de la circonscription de sécurité publique. La sanction à appliquer, une fois les auteurs identifiés et arrêtés, relève de la souveraine appréciation de la Justice. Le Parquet d’abord, puis les magistrats du Siège, qui jugent en conscience chacune des situations qui leurs sont soumises.

La Ville ne peut en aucune manière se substituer ni à l’Exécutif, ni à la Justice, mais intervient en complémentarité et en cohérence avec eux. Le législateur, qui ne s’y est pas trompé, fait du Maire le coordonnateur des politiques locales de prévention de la délinquance, et non le coordonnateur des politiques de sécurité publique. Pour autant, l’action de la Collectivité est importante et se traduit notamment par le déploiement, sur le terrain, de la Police Municipale. Troyes dispose aujourd’hui de 33 policiers municipaux, soit un ratio d’environ un policier pour 2 000 habitants ; c’est mieux que de nombreuses communes de la même strate que nous, qui n’ont que 17 ou 18 policiers municipaux, soit environ un policier pour 3 500 habitants. L’effectif troyen est organisé autour de deux missions complémentaires, à savoir l’intervention et la proximité dans les quartiers, en étroite collaboration avec la Police Nationale. Le dossier de cette édition vous les présente dans le détail. Pour restaurer plus de sécurité dans la ville, des moyens spécifiques ont été mis en oeuvre, par exemple le déploiement du réseau de vidéoprotection sur l’ensemble de la commune, relié aujourd’hui au Centre de Supervision Urbain installé au siège de Troyes Champagne Métropole.

Rappelons que, depuis 2002, la Ville et l’État ont signé une convention de coordination entre la Police Nationale et la Police Municipale, permettant aux deux forces de police de collaborer plus efficacement. Cette convention précise la nature et les lieux d’interventions des agents de Police Municipale et détermine les modalités selon lesquelles leurs interventions sont coordonnées avec celles de la Police Nationale. Par ailleurs, avec le soutien de l’État, la Ville s’est dotée d’une stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance. Nous travaillons de concert avec le Préfet, le président du Conseil départemental, le Procureur de la République, la Directrice départementale de la sécurité publique ou encore le Directeur académique des services de l’Éducation nationale, au sein du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance. Qu’il me soit permis de saluer, ici, la volonté commune et ferme de l’ensemble de ces acteurs de protéger chacun au quotidien.

François Baroin
Maire de Troyes - Président de Troyes Champagne Métropole


Newsletter Restez informé !