Press' 3

Isabelle Héliot-Couronne, Adjointe au Maire en charge de l’Emploi, du Commerce et du Stationnement | Press' 3

Catégories

Isabelle Héliot-Couronne, Adjointe au Maire en charge de l’Emploi, du Commerce et du Stationnement


De nouvelles offres en matière de gratuité du stationnement sont en place à la rentrée (voir par ailleurs). Pourquoi ces choix ?
Isabelle Héliot-Couronne : « Ces mesures s’inscrivent dans la continuité de celles déjà prises depuis 2014 pour les parkings en enclos et souterrains. Mais il manquait parfois de la lisibilité et nous nous sommes aperçus que le vrai souci ne concernait pas le stationnement dans les parcs, mais sur la voirie. Nous avons donc travaillé sur un modèle économique pour la voirie, avec toujours à l’esprit ce besoin de rotation afin d’éviter les voituresventouses. Avec les deux heures de gratuité les jeudis et vendredis, nous sommes dans une logique de consommation de fin de semaine. On offre aux Troyens un produit à destination du centre-ville mêlant gratuité du stationnement, offres commerciales et, à terme sans doute, partenariat avec les métiers de bouche. Idem avec les 30 minutes de gratuité une fois par jour à tout moment. À cela s’ajoute l’accompagnement des commerçants avec la prise en charge par la Ville de 50 % du prix des chèques parking, afin de fidéliser la clientèle. Il faut tordre le cou à l’idée que le stationnement est un frein au dynamisme commercial. »

Pourquoi s’orienter vers l’extension du stationnement payant dans et autour du Bouchon de Champagne ?
I. H.-C. : « Avec les différentes étapes de la requalification du centre-ville, les comportements des automobilistes ont changé. Les pendulaires cherchent du stationnement gratuit en coeur de ville, ce qui limite grandement la rotation des véhicules et pénalise les habitants. C’est pourquoi nous avons lancé, par exemple, la zone jaune (voir par ailleurs) dans le secteur de la place de la Tour. Nous profitons de ces travaux pour favoriser, à terme, le stationnement des résidents dans les rues adjacentes à raison de 6 € par mois et de deux voitures par foyer. Avec ce stationnement résidentiel, les places vont automatiquement se libérer et les résidants du quartier trouveront toujours à se garer. Ce qui n’est pas le cas actuellement. Je reste persuadée que l’extension des zones jaunes sur d’autres secteurs, comme le secteur Paix, reste la meilleure chose. Il faut bien comprendre que nous n’étendons pas le stationnement payant pour embêter les Troyens, mais bien pour permettre qu’il y ait plus de places disponibles grâce à la rotation des véhicules. Aujourd’hui, ce sont les pendulaires, extérieurs à la ville, qui profitent du stationnement gratuit. En mettant en place du stationnement payant et/ou résidentiel, nous rendons service aux Troyens. Bien sûr, des évaluations seront effectuées dans un an pour voir ce que le stationnement résidentiel a donné comme résultats. »

Quelles sont les évolutions futures en matière de stationnement à Troyes ?
I. H.-C. : « Nous ne faisons pas de politique générique quant au stationnement. Nous prenons toujours en compte les spécificités de chaque quartier et nous adaptons le mode de stationnement approprié. On le voit avec les parkings autour du centre hospitalier, les offres de gratuité et le stationnement-minute en centre-ville, ou encore le stationnement résidentiel à destination des habitants. Nous allons aussi travailler sur la signalétique, afin de la rendre plus voyante, plus explicite : entrées piétonnes et entrées des parkings au CHT, jalonnement dynamique aux entrées des parkings clos et souterrains et en amont (avec nombre de places disponibles en temps réel et informations commerciales), indication de temps entre un parking et un lieu emblématique de la ville… Les premiers aménagements pourraient avoir lieu dans le courant de 2019, mais cela ne se fait pas sans une grande concertation ! »


Newsletter Restez informé !