Press' 3

Ces troyens passionés | Press' 3

Catégories

Ces troyens passionés

Ces troyens passionés


L’effet Somborn

Il écrit, s’implique dans deux projets musicaux et vient de lancer son micro-label, l’air de rien. Le vingtenaire Gautier Somborn a plus d’un tour dans sa besace...

Press’Troyes : Quel est votre parcours ?
Gautier Somborn : « J’ai 24 ans. C’est un peu ronflant mais je suis titulaire d’un Master II de droit des affaires et d’un Master II de droit notarial. J’ai suivi mes études à Troyes et à Paris. Aujourd’hui, mon métier n’a rien à voir... Je travaille chez Idol, un distributeur de musique digitale au service des labels indépendants. Passionné de musique, j’ai beaucoup écouté les eighties, de la new-wave, de la country, de l’americana, mais également Souchon, Voulzy et Lavilliers. Je crois que tout ça m’a un peu inspiré ! »

Qui est Somborn ?
G.S. : « Je viens de sortir le single Cruelle saison, sous le nom de Somborn. Il a été produit avec les moyens du bord, chez un ami à Paris qui possède le matériel ad hoc. Ce CD est distribué par le micro-label Grande Rousse Disques, qu’on a créé avec une amie auboise en septembre 2017 pour valoriser les talents des jeunes artistes troyens et d’ailleurs. J’écris et je compose seul mais, sur scène, Théo Cancelli, féru de synthétiseurs, m’accompagne, notamment aux percussions et au chant. Nous avons aussi réalisé un clip pour Cruelle saison, 100 % made in Troyes ! J’ai fait ce clip par plaisir car j’avais plein d’idées de plans et d’atmosphères... C’est grâce à Célia Patricio que ces envies ont pris forme ; c’est elle qui a tourné et monté le film, avec un budget minuscule. Les figurants sont des amis troyens, les plans ont été tournés dans une maison à Troyes. C’était vraiment une expérience intéressante et agréable. Et je suis super heureux du résultat, ce qui est rare ! Mon prochain disque, quatre titres, devrait sortir en février »

D’autres projets qui vous tiennent à coeur ?
G.S. : « Oui ! Je fais également partie de Belle Vie, de la pop française avec beaucoup de guitares, aux côtés de Théo Cancelli, Loïs Trompesance, Gauthier Favier et, anciennement, Clément Sandrin. Belle Vie existe depuis deux ans et nous avons sorti, en décembre 2016, l’EP (ndlr : Extended Play) Vie souterraine. Nos influences principales : la chanson française, plus précisément Bashung. Tout autre chose sinon, je viens de publier une nouvelle intitulée La Jacteuse, éditée par Adrien Clergeot, de l’association Vague à l’âme. Il s’agit encore d’une affaire très troyenne ! L’écriture m’intéresse beaucoup mais demande un gros investissement en termes de temps et de disponibilité d’esprit. Je suis tout de même plutôt content d’avoir écrit ce texte car je me suis vraiment pris au jeu. »

 


Newsletter Restez informé !