Press' 3

Expo | Press' 3

Catégories

Expo


Expo d’Élizabeth Prouvost

Ce que nous voyons, ce qui nous regarde

Le service des soins palliatifs du Centre hospitalier de Troyes accueille, à la résidence Comte-Henri, le travail sensible et sensuel d’Élizabeth Prouvost, jusqu’au dimanche 18 mars. « Je suis photographe, mon travail se nourrit de l’énergie des corps de mes modèles. Mon travail, je l’espère, touche à l’émotion, au mythe, aux mêmes contenus que la philosophie et la religion, mais ne se prévaut d’aucune autre autorité que de celle de votre sensibilité créative à voir. C’est pourquoi j’appelle cette exposition Ce que nous voyons, ce qui nous regarde. Je ne montre pas simplement ce qui est, ce que l’on connaît du corps, mais ce qu’il pourrait être, plus de lumière, de liberté, d’égalité ». Initialement cadreur et directrice de la photographie dans le cinéma, Élizabeth Prouvost a travaillé avec de nombreux réalisateurs tels que Caroline Huppert, Étienne Périer ou Christophe Malavoy. En 1993, elle réalise un court-métrage avec Catherine Jacob et Dominique Pinon, et commence sa carrière de photographe.

Jusqu'au dimanche 18 mars
Résidence Comte Henri
Entrée libre tous les jours, de 15h à 19h
elizabethprouvost.fr

 


Expo Graines d'artistesDes graines d'artistes pour le Centre Louis-François

À l’occasion des 40 ans du Centre pour l’UNESCO Louis-François, une série d’événements culturels est programmée tout au long de l’année à destination de plus jeunes mais aussi du grand public. Pour ouvrir le bal de ces nombreuses actions, le musée d’Art moderne (MAM) accueille, du samedi 17 février au dimanche 1er avril, une exposition intitulée Jeunesse de l’art . Sur 400 m2, 160 créations artistiques réalisées par des jeunes de 3 à 25 ans venus de 70 pays proposent un regard sur les langages employés par les enfants dans l’expression plastique et l’évolution de cet art, des techniques, des concepts, des messages, selon l’âge et l’environnement de chacun. Formes, couleurs, imaginaire, diversité culturelle et expériences de vie ressortent de ces oeuvres multiples qui constituent un riche témoignage des époques et des cultures, du dessin comme langage universel à la démarche plastique élaborée.

Du samedi 17 février au dimanche 1er avril
Musée d'Art moderne
Entrée libre
Un catalogue de 46 pages présentant une soixantaine des créations est en vente au MAM

 


Expo d'André SzulcAndré Szulc et la vie dans les années 1930

Ancien des Beaux-Arts de Troyes et des Arts décoratifs à Paris, le Troyen André Szulc est connu pour ses toiles colorées. Jusqu’au dimanche 25 mars, sa nouvelle exposition au premier étage de la Maison du Boulanger plonge les visiteurs au coeur des années 1930, à la Rotonde, à la Coupole, non loin des ateliers du Montparnasse russe. Dans ses toiles, les cabarets bouillonnent, les spectacles se multiplient, le plaisir et l'exubérance sont érigés en mode de vie. À l’aide d’une palette incandescente, il revisite ces années folles, lorsque les artistes inventaient l’art du 20e siècle. André Szulc peint la fête, l’audace, la liberté des moeurs nouvelles, l’innocence avant la barbarie à venir. L’accueil de cette nouvelle exposition se fait avec une série originale sur le retour de la Grande armée de Napoléon de la bataille de la Moskova et le passage de l’armée dans l’Aube. De magnifiques toiles aux couleurs éteintes des plaines enneigées de ce printemps 1813 racontent la longue colonne des chevaux et la difficile progression des hommes.

Jusqu'au dimanche 25 mars
Maison du Boulanger
Entrée libre


Newsletter Restez informé !