Press' 3

Aldebert, chanteur pour adultes qui ont su garder une âme d'enfant | Press' 3

Catégories

Aldebert, chanteur pour adultes qui ont su garder une âme d'enfant

Aldebert, chanteur pour adultes qui ont su garder une âme d'enfant


Pour sa troisième visite à Troyes (Il s’y est déjà produit en 2010 et 2016), Aldebert investit le Cube Troyes Champagne Expo pour le 3e volet de ses Enfantillages. Nous nous sommes entretenus avec ce chanteur pour enfants que les adultes adorent aussi. 

Press’Troyes : La nuit, des personnages fantastiques, un dresscode violet… vous chantez des univers qui font appel à l’imaginaire et qui enchantent. Pourquoi ces choix ?
Aldebert : « Mon premier Enfantillages date déjà de 2008. La nouveauté, avec ce 3e volet, c’est que c’est un album un peu plus personnel avec de nouveaux personnages, de nouveaux sujets. J’ai voulu ouvrir le champ à d’autres horizons, aller sur des thèmes plus délicats, des sujets moins faciles. J’ai des chansons plus sérieuses comme Joli Zoo qui raconte la condition animale dans les zoos. J’ai gardé des images qui m’ont traumatisé de visites de zoo lorsque j’étais petit, avec une panthère qui tourne en rond… Aux âmes citoyens, elle, je l’ai écrite au lendemain des attentats du Bataclan avec l’idée de parler aux enfants sans être frontal, un peu en contre-pied de La Marseillaise, belliqueuse, écrite à une autre époque, et faire ressortir le vivre ensemble. »

Vous invitez d’autres artistes sur vos albums et faites des concerts seulement avec vos musiciens. Pourquoi deux versions ? Et comment choisissez-vous les artistes avec qui vous collaborez ?
Aldebert : « Je n’écris jamais pour des duos, seulement pour interpréter mes chansons en guitare-voix à la base. Mais je trouve intéressant de faire jouer mes personnages par d’autres artistes avec des univers proches, ça leur donne une consistance. Une fois la chanson maquettée, on se réunit avec mes musiciens et on se dit que telle chanson irait bien avec tel artiste. Par exemple, L’apprenti Dracula, il était évident pour nous de travailler avec Mathias Malzieu. Pour Capucine, il s’agit d’un dialogue d’un adulte trop pragmatique avec sa petite fille très rêveuse, et ça collait bien avec Zaz. On travaille toujours dans ce sens. »

Les musiques de vos chansons sont très diverses, de ballades douces en rythmes reggae ou métal. J’ai souvenir d’un papa ‘‘métalleux’’ qui avait l’air de venir à reculons mais qui, rapidement, s’est laissé prendre à votre jeu ! Quelle est votre formule secrète ?
Aldebert : « Je suis volage musicalement, j’écoute beaucoup de styles de musiques différents et puis, je viens du métal ! J’ai appris la guitare, ado, avec les chansons de Brassens et celles de Metallica. Sur scène, c’est l’énergie du rock avec des passerelles. Ce sont des univers dans lesquels je me sens bien. Les enfants, eux, n’ont pas de choix prédéfinis, on peut les emmener partout, du classique au métal, du jazz manouche au hip-hop ou à l’électro. »

Quel souvenir gardez-vous de votre passage aux Nuits de Champagne ?
Aldebert : « Un super souvenir en termes d’accueil. Et j’adore ce concept unique de festival avec le Grand Choral. Les rencontres sont plus faciles. Je suis venu plusieurs fois et, à chaque fois, c’est une super date, ça fait partie des grandes étapes. En plus, je ne suis pas loin, on est sur Besançon et ma famille est en Haute-Marne, du côté de Saint-Dizier. »

Lors de notre entretien, l’an dernier, vous m’aviez dit que vous espériez avoir le temps de visiter un peu Troyes. Avez-vous eu l’occasion de le faire ?
Aldebert : « Enfantillages est une grosse machine. On avait deux concerts dans la journée, je me suis juste baladé un peu mais sans prendre le temps de vraiment visiter. En février, je n’ai qu’une représentation. Ce sera un peu plus tranquille et je vais essayer d’en profiter pour découvrir la ville. »

Enfantillages 3 par Aldebert :
Vendredi 9 février - 20h
Le Cube Troyes Champagne Expo
Réservation :
à la Maison du Boulanger,
au 03 25 40 15 55
ou sur maisonduboulanger.com


Newsletter Restez informé !