Press' 3

Accueil | Press' 3

Accueil

Catégories

L'édito

À Troyes comme ailleurs, cette évidence, trop souvent démentie par les faits, est une priorité. Dans ce domaine, la Ville assume pleinement et strictement les missions qui sont les siennes, tout particulièrement en matière de prévention, car la préservation de l’ordre public, notamment la tranquillité publique et la sûreté, sont des prérogatives exercées complémentairement par le Maire et le Préfet. C’est l’État qui fixe la politique en matière de sécurité et les moyens qui y sont attribués. C’est lui aussi qui traite tous les actes de délinquance à partir des moyens de police déployés dans le ressort de la circonscription de sécurité publique. La sanction à appliquer, une fois les auteurs identifiés et arrêtés, relève de la souveraine appréciation de la Justice. Le Parquet d’abord, puis les magistrats du Siège, qui jugent en conscience chacune des situations qui leurs sont soumises.

La Ville ne peut en aucune manière se substituer ni à l’Exécutif, ni à la Justice, mais intervient en complémentarité et en cohérence avec eux. Le législateur, qui ne s’y est pas trompé, fait du Maire le coordonnateur des politiques locales de prévention de la délinquance, et non le coordonnateur des politiques de sécurité publique. Pour autant, l’action de la Collectivité est importante et se traduit notamment par le déploiement, sur le terrain, de la Police Municipale. Troyes dispose aujourd’hui de 33 policiers municipaux, soit un ratio d’environ un policier pour 2 000 habitants ; c’est…

Lire la suite


Newsletter Restez informé !